AMAZING ME
Agence de Communication Personnelle
AMAZING ME
Agence de Communication Personnelle

L'Estime de soi

L’une des dimensions les plus fondatrices de notre personnalité est l’estime de soi. C’est un phénomène qui n’apparait pas toujours à notre conscience.  Le mot. « Estime de soi » vient du verbe latin oestimare, « évaluer »,  qui signifie à la fois "avoir une opinion sur » et « déterminer la valeur de ». Comment se voit-on et est-ce qu’on aime ce qu’on voit ? Notre équilibre psychologique est assuré par ce regard-jugement que l’on porte sur soi . Plus il est positif, plus il permet de se sentir bien avec soi, d’agir avec efficacité, de faire face à la vie et à ses difficultés. A l’inverse,  lorsque ce jugement est négatif, il engendre des souffrances et des désagréments qui polluent notre quotidien.

Les quatres piliers de l’estime de soi

En réalité, l’estime de soi repose sur trois "ingrédients" : L’Amour de soi, la confiance en soi et la vision de soi. Comme on fabrique un bon gâteau, Le bon dosage de chacun de ces ingrédients est indispensable à l’obtention d’un résultat parfait !  et en l’occurence d’une estime de soi harmonieuse.  Être sûr de soi, confiant et content de soi, Nombreuses sont les expressions employées pour parler d’estime de soi. C’est parti pour un petit topo !

1. L’amour de soi.

C’est l’élément de départ et certainement le plus important. S’aimer sans conditions : Les échecs et les mauvaises passes mettent l’accent sur nos défauts et nos limites ? Non ! on s’aime malgré ses défauts et ses limites et notre petite voie intérieure nous rappelle constamment que l’on est digne d’amour et de respect. Nos succès et nos performances ne qualifient pas cet amour de soi "inconditionnel". Cet Amour de nous-mêmes explique que nous puissions résister aux agressions et à l’adversité et nous reconstruire après un échec.  Il fait barrage au désespoir. Ceci dit, il n’empêche ni les doutes, ni les souffrances en cas de difficultés,

Ce qui contribue à bâtir notre amour de soi est l’amour dont on a été entouré enfant, on parle de "nourritures affectives" distribuées d’une façon inconditionnelles, elles ont renforcé ce sentiment d'Amour sans conditions. C’est la raison pour laquelle le manque d’Amour de soi est sans doute le plus difficile à rattraper. les patients atteints de "troubles de la personnalité", manquent en général de ce socle si puissant qu’est l’Amour de Soi.

S’aimer soi-même est bien la base de l’estime de soi, son constituant le plus profond et le plus intime. Il n’est cependant pas aisé de discerner le degré exact d’amour que se porte la personne en face de nous.

2. La vision de soi.

C’est le regard que l’on porte sur soi. Cette évaluation, fondée ou non, que l’on fait de ses qualités et de ses défauts, est le deuxième pilier de l’estime de soi. Il ne s’agit pas de connaissance de soi, mais la conviction que l’on a d’être porteur de qualités ou de défauts, de potentialités ou de limitations. La subjectivité y tient donc le beau rôle ; sa compréhension est difficile, et son observation, délicate. C’est pourquoi, une personne complexée – dont l’estime de soi est souvent basse – laissera souvent démuni un entourage qui ne perçoit pas les défauts dont elle se croit atteinte. 

Quand la vision de soi est positive, elle. représente est une force intérieure qui nous permet d’attendre nos objectifs malgré l’adversité. Dans d’autres cas, une vision de soi limitée poussera le sujet à la dépendance vis-à-vis d’autrui : on peut établir des relations satisfaisantes avec les autres, mais on se limite au rôle de suiveur, on passe par les ornières creusées par nos prédécesseurs. On manque de projets personnels. 

3. La confiance en soi.

La confiance en soi s’applique surtout à nos actes. Etre confiant, c’est penser que l’on est capable d’agir de manière adéquate dans les situations importantes. Contrairement à l’amour de soi et, surtout, à la vision de soi, la confiance en soi n’est pas très difficile à identifier ; il suffit pour cela de fréquenter régulièrement une personne, d’observer comment elle se comporte dans des situations nouvelles ou imprévues, lorsqu’il y a un enjeu, ou si elle est soumise à des difficultés dans la réalisation de ce qu’elle a entrepris. La confiance en soi peut donc sembler moins fondamentale que l’amour de soi ou la vision de soi, dont elle serait une conséquence. C’est en partie vrai, mais son rôle nous semble primordial dans la mesure où l’estime de soi a besoin d’actes pour se maintenir ou se développer : des petits succès au quotidien sont nécessaires à notre équilibre psychologique, tout comme la nourriture et l’oxygène le sont à notre équilibre corporel. Ne pas redouter outre mesure l’inconnu ou l’adversité témoigne d’un bon niveau de confiance en soi. 

4. L'acceptation de Soi

Un évenement douloureux vécu enfant engendre souvent un mal-être dans la vie d’adulte. Ceci explique pourquoi nous nourrisons parfois un ressentiment pour les choses du passé. Nous n’acceptons pas ce qui est arrivé et ce mal-être va se répercuter sur l’acceptation inconditionnelle de soi. Nous sommes pourtant. dignes d’amour, de respect et d’interêt, quelle que soit l’enfance que nous avons vécue. Nos experiences bonnes ou mauvaises appartiennent au passé et nous devons accepter ce que nous avons été et ce que nous sommes devenus.

Cette acceptation se traduit parfois par une recherche de reconnaissance de la part d’autrui (famille, amis, relations professionnelles …), d’une manière consciente ou inconsciente. Nous donnons un pouvoir au regard de l’Autre, qui nous fragilise Nous devenons trop sensibles à l’admiration ou à la critique.
Vouloir être parfait est alors une espèce d’injonction personnelle tyrannique qui nous accompagne tout au long de notre journée. Pourquoi ne pas accepter ses limites ?
A toujours se demander l’impossible, on risque de ne pas se donner la permission d’agir de peur de ne pas être à la hauteur. A ce propos, de son propre aveu, Eistein était « incapable de suivre les cours, de prendre des notes et de les travailler de façon scolaire ».    Apparement, il n’a pas tenu compte de l’avis de ce professeurs qui lui aurait dit qu’il ne ferait jamais rien de sa vie….

Pour vivre pleinement aujourd’hui et demain, liberez-vous du poids du passé et rappelez-vous que ce qui ne s’exprime pas s’imprime. Arrêter de vous juger et de vous comparer aux autres qui cachent, eux aussi, leurs blessures et acceptez-vous tel que vous êtes.

L’équilibre de l’estime de soi.

Ces trois piliers de l’estime de soi sont généralement interdépendants : l’amour de soi (se respecter quoi qu’il advienne, écouter ses besoins et ses aspirations) facilite incontestablement une vision positive de soi (croire en ses capacités, se projeter dans l’avenir) qui, à son tour, influence favorablement la confiance en soi (agir sans crainte excessive de l’échec et du jugement d’autrui). L’estime de soi n’est pas donnée une fois pour toute. Elle est une dimension mobile de notre personnalité. Plus ou moins haute, plus ou moins stable, elle a besoin d’être régulièrement alimentée.

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.